Le tétras-lyre

Le tétras-lyre

FAUNE , FLORE & FORÊT

Au coeur de la Haute Tarentaise, le patrimoine naturel de Villaroger fait l’objet d’une large protection.

Le tétras-lyre (Tetrao tetrix)
encore appelé “petit coq de bruyère” appartient à l’ordre des galliformes  qui  compte  en  Vanoise  cinq  espèces  nicheuses  (tétras-lyre,  lagopède  alpin, perdrix  bartavelle,  gélinotte  des  bois  et  caille  des blés).  Les  quatre  premières  nichent  à Villaroger. C’est un oiseau emblématique sur le plan touristique qui se distingue facilement des  autres  espèces,  par  son  plumage  noir  (pour  le  coq)  et  ses  gros  sourcils  rouges  ou caroncules, en période de reproduction.

À Villaroger, l’espèce est bien représentée dans les forêts et les aulnaies vertes.
Les comptages de 2006 révèlent des densités dépassant 3 coqs aux 100 ha dans les zones vierges d’aménagement.

 

Coq de tétras-lyre pendant les parades du printemps.

Coq de tétras-lyre pendant les parades du printemps.

photo tétras 3

le patrimoine naturel de Villaroger fait l’objet d’une large protection.
 
Villaroger est l’une des communes du Parc National de la Vanoise, qui avec 1170ha occupe le tiers de son territoire. Le Parc obéit à des règles de protection de la nature, strictes et rigoureuses. Il a aussi à cœur d’accueillir les visiteurs sur des sentiers bien balisés et dans des refuges qui les jalonnent.

Le lagopède

Le lagopède

FAUNE , FLORE & FORÊT

Au coeur de la Haute Tarentaise, le patrimoine naturel de Villaroger fait l’objet d’une large protection.

lagopède
  

Le lagopède

Appelé aussi « perdrix des neiges », il vit au-dessus de 2000m. L’hiver on le trouve dans des combes, ou des pentes rocheuses, au printemps il redescend vers des lieux plus appropriés. La couleur de son plumage suit le changement de saison, c’est pourquoi il est difficile de le voir. C’est en le dérangeant, quand il s’envole que vous l’apercevrez alors qu’il se trouvait à quelques mètres de vous.

Lagopède en mue

Lagopède en mue

le patrimoine naturel de Villaroger fait l’objet d’une large protection.
 
Villaroger est l’une des communes du Parc National de la Vanoise, qui avec 1170ha occupe le tiers de son territoire. Le Parc obéit à des règles de protection de la nature, strictes et rigoureuses. Il a aussi à cœur d’accueillir les visiteurs sur des sentiers bien balisés et dans des refuges qui les jalonnent.
picto
Visites guidées

Des visites guidées sont organisées en Eté
renseignements en Mairie ou au Syndicat d’initiative
TEL : 04.79.06.96.73 ou 04.79.06.90.98

Le bouquetin

Le bouquetin

FAUNE , FLORE & FORÊT

Au coeur de la Haute Tarentaise, le patrimoine naturel de Villaroger fait l’objet d’une large protection.

 bouquetin3

Le bouquetin

Chèvre sauvage de la famille des bovidés. Le mâle pouvant peser 100kg, la femelle moitié moins. Ses cornes incurvées vers l ‘arrière pouvant dépasser 1m pour le mâle, et son cou massif et musclé le différencie du chamois. Il est tout aussi agile sur les terrains escarpés. Il vit généralement en groupe. C’est un animal protégé. Il y en a environ 2000 dans le Parc National de la Vanoise.

La marmotte

La marmotte

FAUNE , FLORE & FORÊT

Au coeur de la Haute Tarentaise, le patrimoine naturel de Villaroger fait l’objet d’une large protection.

marmotte

 

La marmotte

Rongeur pouvant mesurer 80cm de long, vivant sur les alpages ensoleillés de nos montagnes. Son cri strident vous accompagnera tout au long de vos promenades alpestres. Par ses cris elle avertit ses congénères de votre présence. Ses pattes courtes sur un corps trapu en font un animal sympathique, mais attention aux morsures. Elle creuse des galeries profondes, où elle peut échapper aux prédateurs. Elle constitue des réserves pour pouvoir profiter d’une sieste d’environ 7 mois durant l’hiver

Le gypaète

Le gypaète

FAUNE , FLORE & FORÊT

Au coeur de la Haute Tarentaise, le patrimoine naturel de Villaroger fait l’objet d’une large protection.

Gypaet2

 

C’est le plus grand des vautours. Taille : 105 à 125 cm, Envergure : 235 à 275 cm, Poids : 5 à 7 kg Âge maximum : plus de 30 ans
Unique en son genre, ce rapace nécrophage se distingue par sa tête étonnante aux yeux jaunes cerclés de rouge et par son bec sous lequel s’insère une sorte de barbe faite de soies noires qui a donné son nom à l’espèce. Il est aussi facilement identifiable grâce à ses ailes, longues et étroites, tenues légèrement arquées, et sa longue queue triangulaire. La particularité la plus étonnante de ce rapace est de laisse tomber les os qu’il a ramassés pour les briser sur des rochers afin d’en extraire la moelle, d »où son surnom de « casseur d’os ».